AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Parce que cinq et deux font : SETH ;)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité



Once upon a time

Me, me & me




MessageSujet: Parce que cinq et deux font : SETH ;)   Ven 9 Mar - 16:56


SETH AVERY BLACKWELL
feat Michael Trevino Mr muscle
Identité
SURNOM(S): Rox
ÂGE : 21 ans
ORIGINE: Américain
ÉTUDES & ANNÉE: 5 ième année de médecine
SITUATION AMOUREUSE: Amoureux
GROUPE: Mr muscle
CONFRÉRIE: Beta

Caractère
Seth pourrait être définit comme l'homme parfait, il a de nombreuses qualités mais aussi de vilain défaut et pas des moindres. Son plus grand défaut et celui d'être hyper sensible, il se vexe très très facilement et étant rancuniers de nature c'est très difficile d'obtenir son pardon même pour des petites remarques. A cause de ca il en vient très souvent au mains, c'est certainement le jeune homme qui est passé le plus souvent a l'infirmerie pour diverse blessures, il a faillit être renvoyé des dizaine de fois mais étant quelqu'un de très doué pour la médecine le directeur la prit sous son aile. Il a beau être un fils unique il n'a jamais était egoiste ou capricieux, il n'a jamais manquait de rien étant fils de médecin. C'est quelqu'un qui est la quand ses amis ne vot pas bien, celui sur qui on peu compter même pour se sortir du pétrain, ses amis sont tout pour lui. Il a longtemps était timide avec les filles mais ce stade a était dépassé au lycée, il n'a jamais enchainé les conquêtes, même si ses histoires d'amour ne durait pas longtemps et pour cause il a beau faire ce qu'il veut son coeur est épris d'une seule personne, inaccessible. Il essai de se consoler avec d'autre fille mais ils finissent toujours par rompre. C'est un grand romantique dans le fond. Quand il traine avec ses potes il peut paraitre froid mais c'est une couverture, il joue dans l'équipe de football depuis quelques temps, sa popularité a grimpé d'un coup mais il s'en fiche complétement. C'est quelqu'un de gentil, franc, attachant, drôle celui qu'on définit souvent comme le bon copain, le grand frère protecteur si fera tout pour défendre ses proches. Il en est pas moins un grand jaloux, chose qu'il essai de changer mais avec le caractère de cochon qu'il a c'est compliqué. Seth est un gourmand, il aime manger toute sorte de chose, c'est rare de le croisé sans un paquet de bonbons a la main, heureusement que c'est un friand de sport sinon il serait énorme. Il aime se libèrer l'esprit en allant surfé, le surf est une passion pour lui, c'est ce qui lui permet de ne pas sombré dans la déprime il aime la sensation de voler sur les vagues, il a deja gagné quelques compétitions amateurs. Il aime faire la fête mais ce n'est pas le mec que vous trouverez complétement bourré a la sortie du bar, il n'aime pas la sensation de la gueule de bois il a connut ca une fois pas deux. en le voyant on l'imagine en grand dragueur mais la drague il y connait absolument rien, ce sont les filles qui vienne le chercher, il ne veut pas trouver quelqu'un, il sait avec qui il veut être mais il se dit toujours qu'il parviendra a oublié sa peine. Il est deja sortit avec de véritable petasse qui ne voit pas plus loin que leur ongles, non rectification il est toujours sortit avec des pétasses, toujours avec le même but. Même si il est entouré de beaucoup d'ami, il aime la solitude, il passe beaucoup de temps a étudier chez lui et a s'occupé de son chien loup qu'il adore.



« Mon histoire, est mienne, je l'ai construite au fils de mes choix »

« une citation de ton choix mais pas trop longue non plus enfin... comme tu le sens »

Chapitre 1 ♣ Toute vie a un début
Je suis né ici a Miami dans l'hopital le plus prisé de la ville et pour cause mais deux parents travaillent ici, mon père est un noeuro-chirurgien et ma mère un chirurgien cardio-thoracique autant dire que j'avais deja la médecine dans la peau. Mes parents avaient longtemps hésité avant de prendre la décision d'avoir un enfant, prenant en compte leur carrière, c'est après quatre ans de vie commune qu'ils se sont enfin décidé et me voila. Je suis né dans le courant du mois d'octobre, le 26 pour être plus precis, j'étais en avance de trois semaines ce qui ne plaisait pas trop a ma mère, comme ci j'avais choisit de sortir a ce moment la. Me faire naître fut très pénible pour ma mère qui faillit y resté, c'est pour ca que je suis et que je resterais fils unique et puis un enfant c'était deja bien trop de boulot pout deux médecins. On peut pas dire que mes parents ont étaient beaucoup présent pour moi, leur carrière passaient avant tout même avant moi, c'est une nounou qui m'éleva, une vieille harpie que je n'aimais pas du tout. Dès mon plus jeune âge je lui en fit voir de toute les couleurs, et le pire fut quand j'ai commencé a marcher, je la faisais courir partout alors que je m'éttais la maison sans dessus dessous. On habitait une maison avec une plage privée, j'ai de suite était attiré par la mer, je passais mon temps les pieds dans l'eau. Un jour ou par miracle je passais une après midi avec ma mère, je m'étais aventuré seul au niveau de l'eau, ma mère c'était endormie a cause du travail. J'avais a ce moment la cinq ans, j'avais l'habitude dans l'eau et j'étais deja bien téméraire pour mon age. Ma nounou eut le temps de sortir pour me regarder me faire enmené par une vague, j'avais perdu l'équilibre a cause d'un trou dans le sable et l'eau venait de m'emporter. Ma mère fut réveillé sous les cris de ma nounou, je m'étais littéralement noyé sur ce coup la j'avais de la chance d'avoir une mère qui s'y connaissait niveau cardiologie, elle parvint a me ramener a la vie en a peine une minute, ce jour la j'ai eu de la chance mais ce n'est pas pour ca que j'ai pris peur de la mer. Je passais plusieurs jours a l'hopital a cause de l'eau qui avait prit place dans mes poumons, les médecins ont tous dit que j'avais eu de la chance d'être un petit bonhome costaud. Après cet incident ma mère s'occupa un peu plus de moi mais n'abandonna pas pour autant son travail auquel elle tenait beaucoup trop, elle avait travaillé dur pour arriver a devenir médecin, ses parents a elle était très pauvre et pour s'en sortir elle avait du faire tout un tas de travail des plus dégradant. Mon père lui de ce côté a eut beaucoup plus de chance, il vient lui même d'une famille de médecin, chose qui se transmet de père en fils. Il a toujours été distant avec moi, me regardant de haut et il ne cherchait pas a comprendre quand je faisais une bêtise, il m'en collait une en croyant que j'allais plus recommencé comme ça. Grave erreur. Avec moi c'est pas comme ca que ca marché, je venais d'avoir six ans maintenant, j'étais loin d'être un enfant perturbateur au contraire je jouais le plus part du temps dehors avec une poupée oui pas que j'étais une fille non en fait je m'amusais a jouer au docteur, je lui faisais des bandages, je lui passais des crèmes et ma mère m'avait même montré les gestes de premiers secours autant dire que mon avenir était deja tout tracé je voulais faire comme papa et maman sauver des vies. Le reste de mon enfance je le passais avec ma nounou, mes parents toujours saussi abscent je n'avais d'autre choix que de rester avec cette peau de vache, j'avais cependant tout ce que je voulais, a mes dix ans je commencais le surf, j'avais un professeur privé qui venait spécialement pout moi. Dès le départ je vais montré une très bonne aptitude pour le surf, j'ai un très bonne équilibre et une adresse exemplaire pour ce sport.

Chapitre 2 ♣ Passage a l'adolescence
Ayant très peu été entouré par mes parents j'ai su rapidement me débrouillé tout seul, je trainais un peu dans les rues mais toujours avec des gens fréquentable, je n'aimais deja pas les mecs qui se la raconte. C'est dans cette période que je vais me découvrir une nouvelle famille : les amis. Je parle des vrai amis ceux qui sont la pour vous aider quand vous en avez besoin c'est grâce a eux que je suis devenu comme ça, toujours entrain de prendre soin de mes proches depuis cette période. A l'école je suis toujours le premier de la classe et pourtant personne ne se moque de moi, a côté de suis le bon pote qui sait s'amuser tout en reussisant a maintenant une activité scolaire nettement supérieure a la moyenne. Au collège on me fera sauter une classe, a partir de la cava un peu plus ce compliqué pour moi, le niveau scolaire augmente d'un coup mais surtout je suis toujours le plus jeune de la classe. Un jour je me suis fait agréssé par trois garçons de ma classe qui ne cessait pas de m'insultait d'intello, de petit rat de laboratoire, le chef de bande m'enverra a l'hopital m'ayant casser le bras . C'est dans cette période que je vais apprendre a me battre, pendant des semaines je vais essayer de convaincre mes parents de me laisser faire un sport de combat, et parvins a mes fins commençant le judo. Autant dire que maintenant il ne vaut mieux pas me chercher, maintenant agé de 13 ans je me découvre un tout autre problème : les filles. Si je suis a l'aise avec les garçons je le suis beaucoup moins avec les filles quand il s'agit de la draguait, je me rappellerais toujours du premier rateau que je me suis pris dans la cours du collège. Il faut dire que j'avais taper haut, j'étais en quatrième et j'avais craqué pour une troisième, ce qui nous faisait deux ans de différence, ce jour la j'avais décidé de combattre ma timidité j'étais pas du genre dragueur, pas du tout même. Je me souviens de ce jour dans les moindres détails, j'étais aller jusqu'à cette fille entouré de ses amies sur un banc, je lui avais demander si je pouvais lui parler en privé, on c'était donc écarté de ses amis mais ils pouvaient encore nous entendre, j'avais donc commencé a prendre la parole : « Je me demandais si tu .. » Elle c'était empressé de me couper pour me dire « Si quoi ? Si j'ai vu trainer ton doudou ? Nah désolé mon chou t'as du l'oublier dans le lit de ta mère se matin en te réveillant. » J'avoue que sur le coup ca m'avait fait extremement mal, je me jurais alors a ce moment la de ne jamais tomber amoureux. Oui j'étais jeune mais il faut comprendre que j'ai eu beaucoup de mal a m'en remettre. Je passais le reste du collège en tant que célibataire rejettant toute les filles qui s'approcher de moi, gentillement bien sur je ne les envoyé pas boulé comme cette fille l'avait fait avec moi. Une fois le brevet passé j'avais eu les premières vacances avec mes deux parents, oui vous ne rêver pas mes deux parents et moi réunit, nous avions fait un voyage en Amérique du sud, au Brésil plus exactement. Malgré la promesse que je m'étais faite je " tomber amoureux " d'une jeune australienne elle aussi en vacance au Brésil, il se trouvait d'ailleurs qu'elle habitait la même ville que moi, a l'autre bout. On restera ensemble une fois rentré en australie et on tombera même dans le même lycée.

Chapitre 3 ♣ Découverte du verbe aimer

J'entrais ensuite dans la cours des grand, le lycée, j'étais beaucoup plus a l'aise maintenant ma petite amie a cette époque était parvenu a me donner confiance en moi, je l'aimais beaucoup c'est vrai mais ce n'était rien a côté de ce que j'allais découvrir. Je me souviendrais toujours du jour de ma rentrée en seconde, j'étais toujours un des derniers appelé quand les professeurs faisaient l'appel pour nous placer. Quand ce fut enfin mon tour je m'avancais jusqu'à la place qu'on venait de m'attribuer et je la vis pour la première fois : Luna Ivy Cassidy. Une fille magnifique, elle respirait une joie de vivre incroyable et pourtant je ne la connaissais pas encore. Je m'étais installé a ses côtés et cela aller devenir une habitude, dans chaque cours je me retrouvais a côté d'elle, et je découvris vite qu'elle ne portait pas un grand interet au cours. Je vais très vite apprendre a la connaitre et a l'apprecier, elle parvenait a me déconcentré, heureusement pour moi que j'ai une très bonne mémoire photographique et qu'il me suffit de lire un cours pour le savoir. Il ne me fallut pas longtemps avant de tomber fou amoureux de cette fille, seulement je découvris a mes dépant qu'elle était en couple et puis moi je l'étais également du moins j'aurais bien lachais n'importe qu'elle fille pour être avec elle. Malgré ca je vais beaucoup me rapproché d'elle, devenant inséparable, je vais souvent avoir des discputes a causes de sa par ma petite amie et on finiera par rompre. Par respect pour son couple, je ne dis rien a Luna par rapport a mes sentiments seulement je reste dans les parages, la protegeant la conseillant comme je le pouvais et cela même quand elle me parlait de son couple. Ce qui me faisait tenir la tête hors de l'eau croyait le ou non c'était les cours et le sport, quand je ne passais pas mon temps libre avec Luna j'allais surfé tout le temps avant de faire mes devoirs sur la plage, un rituel qui me faisait décompressé. J'ai eu énormement de mal a ne rien lui dire, je la voyais dans les couloirs au bras de ce mec, ca me rendait dingue mais je pouvais pas faire grand chose, je decidais donc de noyer mon chagrin en sortant avec d'autre filles. Je ne peux pas dire que j'en ai aimer une autre ca serait mentir, c'était surtout pour penser a autre chose, j'étais loin d'être un mec méchant, je ne jouais pas avec elle je les prévenais dès le départ que j'étais pas amoureux et que ca pouvait se terminer du jour au lendemain, mais la plus part des filles avec qui je suis sortis était des filles sans cervelles. Une fille peu être fut l'exeption, une petite brune du nom de Shanon, elle était mignone et je l'appreciais on était comme frère et soeur tout les deux seulement un jour elle m'avoua alors qu'on était chez elle qu'elle était amoureuse de moi depuis toujours, je fus sur le coup surpris, voir très parce que j'avas absolument rien remarquer, en même temps quand on est amoureux d'une autre on ne remarque pas ce genre de chose. Je suis sortis avec elle, cela faisait un peu plus de deux mois qu'on était ensemble, on venait d'avoir notre première relation sexuelle ensemble, et elle était toujours aussi dingue de moi, dê mon côté j'avais encore du mal a la voir comme petite amie mais je faisais tout pour ne pas la bléssé. Dans le même temps Luna retomba en situation de célibataire, j'avais envie de tout plaqué pour elle seulement, Shanon me faisait confiance, elle m'aimait et on avait vecu quelque chose ensemble, on avait perdu notre virginité ensemble chose qui n'était pas anodine ni pour moi ni pour elle alors a contre coeur je restais avec elle. Luna était maintenant populaire pas mal de mec trainait autour d'elle et je commencais a être comme un lion encage je la voulais, il était hors de question qu'un autre mec l'ai. Un soir je rompus avec Shanon et je pris la direction de chez Luna, c'était décidé j'allais tout lui dire je pouvais pas me dégonflé. Quand elle m'ouvrit la porte elle était tout heureuse alors je l'avais suivis, elle était toujours souriante mais la c'était au dessus de la moyenne, elle commença a me raconter qu'elle sortait avec un des plus beaux mecs de l'équipe de foot. Sur le moment je crus que mon coeur avait cesser de battre pendant plusieurs secondes, je devais vraiment être maudit, le destin faisait tout pour me séparé d'elle. J'avais passer la soirée a l'écouter parler de ce mec sans bronché, essayant de la suivre dans ses délires comme un ami l'aurait fait. J'ai pas peur de dire que quand je suis rentré chez moi je me suis éffondré sur mon lit, j'en avais assez de cette situation qui me rendait complétement dingue. L'année de la seconde se termina et l'année de la première fut identique, un peu moins difficile sachant que l'on était plus dans la même classe, malgré ca on était rester proche et on sortaient souvent ensemble le week end. Un an était passé et je ne lui avait toujours rien dit.

Chapitre 4 ♣ La descente aux enfers

L'année de terminale, une année importante dans la vie d'un homme, l'année du bac souvent l'année ou on atteint la majorité. J'étais toujours fou amoureux de Bownie voir encore plus, j'avais de plus en plus de mal a tenir, cette année j'avais décidé de rester célibataire pour qu'au moment venu je puisse aller conquerir celle que j'aime sauf que cette année la ne fut pas du tout celle a laquelle je pensais. Première grande épreuve : Ma mère venait d'apprendre qu'elle avait un cancer dèja a un stade bien avancé, les médecins ne lui donner qu'un an tout au plus a vivre. Cette nouvelle m'avait boulversé, je devais maintenant vivre avec le sentiment que je pouvais la perdre a n'importe quel moment. C'est vrai qu'on était pas non plus super proche mais une mère on en a qu'une et j'allais perdre la mienne, j'avais beau essayé de continuer de vivre normalement j'étais plus vraiment le même. Un peu moins drôle j'étais un peu moins a l'ecoute des autres et je pense que c'est a cause de ca que je ne remarquais pas le problème de Luna. La vie continu pourtant et je vivais avec cette peur qu'on vienne me chercher au lycée pour m'annoncer la mort de ma mère, seulement c'était pas encore pour tout de suite. Cette après midi je devais aller chez Luna pour l'aider avec un devoir qui la tracassé, on était donc allongé dans son lit avec trois quatre cahiers ouvert devant nous, je m'appliquais a lui expliqué la démache qu'elle devait suivre l'aidant jusque dans la rédaction de son devoir. On commencait tout les deux a fatiguer on travaillé depuis trois heures sur ce devoir qui n'était pas des plus simple, Luna commença a s'éttirais et ne pouvant pas m'empêché de la regarder j'avais aperçut cette fameuse trace sur son ventre, arquant un sourcil je m'étais approché soulevant doucement son tee shirt et je fis un bond en voyant le bleu qu'elle avait. Je voulais qu'elle m'explique, je voulais savoir ce qui se passé un bleu comme ça ca n'est pas rien, je commencais même a m'énervé contre Luna qui me prenait pour un abrutit a inventé des esxcuses bidon, je n'allais pas la lacher tant que je ne saurais pas la vérité. Tout les deux on commencait a hausser la voix et des pas se fitent entendre dans les escalierts, sans que je comprenne quoi que ce soit je me retrouvais dans la salle de bain, j'entendis la porte de la chambre s'ouvrir et je tendis l'oreille un homme s'en prenait verbalement a Luna et ca je laissais pas passer. Sortant je le vis lever la main sur elle, il n'eut pas le temps de la frappé que je l'avais deja attrapé et plaquer au mur, j'avais 17 ans et j'étais deja très costaud. S'en suivit une bagarre je commencais a comprendre qu'il n'était pas innocent concernant les bleu de Luna et ca m'avait rendu dingue, je me prenais autant de coup de j'en mettais, j'étais dans une rage folle je ne retenais pas mes coup mettant en pratique se que j'avais appris au judo. Pour qu'il se souvienne de moi je lui avais brisé la jambe, je saignais a plusieurs endroit, il m'avait explosé le nez, ma lèvre et ma tempe était explosé autant dire que j'étais pas beau a voir. J'allais avoir des bleu partout c'était certain. Après la bagarre j'avais enmené Luna chez moi je voulais connaitre toute l'histoire et c'est la qu'elle me raconta qu'il abusait d'elle et qu'il la frappait quand elle refusait, sa mère ne la croyait pas. J'étais complétement sous le choc, j'étais passé a côté de sa, j'avais rien remarqué j'étais qu'un gros nul. Ce soir la Luna resta chez moi je ne voulais pas qu'elle rentre chez elle, j'avais bien trop peur qu'il recommence a s'en prendre a elle, je pris alors la plus dur decision que j'ai eu a prendre. J'avais prit contact avec son vrai père qui habitait a l'autre bout de l'Australie, je voulais qu'elle aille vivre chez lui, loin de moi .. Je préférais la savoir en sécurité loin d'ici que de la savoir en danger permanent dans son actuel chez sois. Quand tout fut réglé je l'accompagnais jusqu'à chez son père ratant quelques jour de cours, ca m'était égal je rattraperais mon retard bien assez vite, je restais la bas un peu profitant de la présence de Luna que je n'allais plus avoir, je ne saurais pas vous decrire ce que je ressentais la bas. Je me disais que c'était la dernière fois que je la voyais comme ça, après cela aller être que de simple visite et j'étais persuader que notre relation si spéciale aller disparaitre. La dernière heure avec elle fut la plus dur, avant de partir je voulais tout lui dire, tout lui avouer, mais en y reflechissant je me suis dit que se serait encore pire de la savoir loin si je lui avais dit ce que je ressentais. Je repris alors l'avion pour Miami.

Chapitre 5 ♣ La vie continue
Le reste de l'année fut très compliqué, je me renfermais sur moi même n'ayant plus personne a qui parler, je lui téléphonais presque tout les jours mais ca n'était pas la même, si je n'allais pas bien je n'avais pas le droit a un calin ou inversement c'était très dur a vivre. Les seuls moments ou je respirais la joie de vivre c'était quand elle venait me rendre visite ou quand j'allais chez son père pour le week end . L'état de ma mère s'agrava deux mois après le départ de Luna, elle fut hospitalisé, j'allais la voir le plus souvent possible elle ne voulait pas que je rate mes cours pour elle, elle voulait que je fasse de mon mieux, elle me disait qu'elle était fiere de moi et que je ferais un excellent médecin. Plus d'une fois j'avais craqué devant elle, je passais la voir avant les cours, pendant la pause déjeuner, en sortant, je passais parfois la nuit a ses côtés. Elle décéda trois jours plus tard alors que j'étais a son chevet, ce souvenir restera a jamais gravé dans ma mémoire, une réaction en chaine digne d'un film américain, sa main relachant la mienne, la machine qui ce met a sonner, et ses yeux qui se ferment. Les médecins m'ont affirmé qu'elle n'avait pas souffert, c'est pas ca qui aller me consolé. Luna prit l'avion pour rester avec moi, heureusement qu'elle était venu je ne sais pas comment j'aurais surmonté cette épreuve si elle n'était pas venu m'épauler. Elle resta tout une semaine avec moi, m'accompagnant a l'enterrement, me consollant quand j'en avais besoin, je ne la remercirais jamais assez. J'aurais voulut qu'elle ne reparte jamais mais elle avait maintenant sa vie la bas et je devais continuer la mienne. Je pensais avoir vecu les pires moment de mon existence mais j'étais loin d'imaginé qu'il y en aurait encore un plus difficile a surmonté. J'avais une nouvelle petite amie, non c'est pas ca le moment le plus difficile a surmonté je vous rassure même si cette fille je la soupconais d'avoir revendu son cerveau a un frabriquant de jouet pour enfant, elle était complétement débile, elle me faisait pitié. J'étais tomber dans une periode je m'amuse pour m'en sortir, sans être dragueur j'enchainais les filles, je n'en oubliais pas moins mes études j'avais fait la promesse a ma mère que je parviendrais a faire le même métier qu'elle et je comptais bien m'y tenir ! C'est lors d'une visite chez Luna que mon coeur se brisa en mille morceau, on en était arrivé devant un feu de cheminé a parler de nos couples, je lui annoncais alors que j'avais une nouvelle petite amie, j'étais pas plus heureux que ca au contraire ca avait plutôt l'air de me déprimé, plus je sortais avec des filles et plus cela me faisait penser que je ne l'aurais jamais elle. Elle me dit alors la phrase qui resonne encore parfois dans mes cauchemars : « Aiden m'a demander en mariage et j'ai dis oui. » C'est a ce moment précis que mon coeur se brisa en mille morceau, c'était fini je ne l'aurais jamais elle était promise a un autre, je ne pouvais que me lamentais sur moi même pour ne rien lui avoir dit pendant 3 ans. J'avais exprimé l'envie de prendre l'air seul, je marchais alors pendant des heures les larmes coulant sur mes joues, j'étais aller jusqu'à la mer ou j'avais crié ma colère et ma détresse. Je m'étais même endormi sur la plage Luna ne su jamais ce qu'il c'était passé ce soir la et elle doit encore ce le demander. Après ca j'étais retourné chez moi sans rien dire déséspérement et douloureusement toujours amoureux.

Chapitre 6 ♣ Un nouvel horizon

L'université, un nouveau départ, une tout autre vie. J'avais maintenant mon indépendant mon père m'avait payer un imense studio avec plage privée pas très loin de l'université, une place idéale mais y vivre seul c'était pas si amusant que ca. C'est pour cela que j'adoptais un jeune chiot, un petit chien loup que j'avais trouvé en faisant le tour des spa, lui et moi ca a tout de suite était la super entente, notre rencontre fut des plus drôle. Gayan était entrain de se faire laver et moi je passais devant les cages, recherchant le chien idéal, il avait tous l'air tellement malheureux que choisir était vraiment très dur. Ce petit chenapant avait reussit a echappé a celle qui était entrain de le laver et il courait partout, il me fonsa dessus et je me retrouvais par terre, rigolant celui ci me lecha le visage il était en plus vraiment magnifique alors sans attendre je l'adoptais. Il était une présence sur laquelle je pouvais compter, je passais beaucoup de temps avec lui, un dresseur était venu pour son éducation et il m'obehissait a la perfection. Ma première année de médecine se passa très bien, j'allais encore de temps en temps voir Luna mais maintenant qu'elle était fiancé c'était plus pareil entre nous, moi j'avais décidé de fermé mon coeur a jamais je ne voulais pas revivre ce que j'avais vecu l'année dernière je ne laisser place qu'à l'amitier maintenant. Surtout que je venais de découvrir que ma dernière petite amie en date ce taper un de mes meilleurs pote derrière mon dos, autant dire que coté coeur c'est pas ça du tout. Des amis je m'en suis fait un paquet et pas que dans la branche médecine, ils m'aidaient a oublié, même si j'ai jamais pu oublier ce que je ressentais pour Luna. J'entrais maintenant pour ma deuxième année de médecine, la plus dur était passé même si je n'avais pas trouvé ca particulierement difficile, je mettais tous mon coeur dans cette passion pour la médecine n'en oubliant cependant pas mes autres passion, et surtout le surf. L'année précédente j'avais participé a plusieurs compétition amateur et sans me vanté j'ai été plutôt bon, j'ai gagné trois des quatre compétitions qui avait eut lieu. Autant dire que ma popularité ici n'était plus a faire. J'avais ce que tout personne de mon age voulais, un chez moi plus que satisfaisant, une superbe voiture, j'étais très doué pour les cours mais moi ca me suffisait pas, j'avais toujours ce manque en moi. Ce qui me manquait ? Luna.


« Parce que toi aussi derrière ton écran tu nous interesse »

« une citation de ton choix mais pas trop longue non plus enfin... comme tu le sens »




• C'EST QUOI TON PRÉNOM ? Ocy
• CÉLÉBRITÉ CHOISIE : Michael Trevino
• COMMENT AS-TU CONNU LE FORUM ? J'en suis la co-fonda
• QUEL EST TON NIVEAU DE RP ? Bon
• AS-TU QUELQUE CHOSE A AJOUTER ? Longue vie a ILM (a)
• QUEL EST LE CODE DU REGLEMENT ? Okay by Super Seth
• EXEMPLE DE RP :

Spoiler:
 








Dernière édition par Seth A. Blackwell le Dim 20 Mai - 2:16, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
 

Parce que cinq et deux font : SETH ;)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Moins deux, moins deux, moins deux, moins deux , font que nous somme plus que deux. [Matthias et Artémis]
» [ Rp Tsukiyo - Ukita ] Rumeurs et vérités, quand les deux font la paire
» Deux femmes ne font jamais bon ménage [Terminé][+18 ans]
» Quand deux ne font qu'un
» Un deux trois quatre cinq six sept... Québec !
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
I Love Miami ::  :: Présentations :: Fiches validés-